Eau et électricité : Astuces pour économiser

La puissance électrique s’évalue en volts et parfois en ampères, on peut la conditionner en paquets, la distribuer en kilowatts, en mégawatts, parfois davantage, ou sinon moins… Mais étiez-vous au courant qu’elle pouvait aussi être dénombrée en litres ?

En effet ! Dans nos routines journalières, chaque utilisation d’eau entraîne une consommation d’électricité. Par conséquent, pour réaliser des économies d’énergie, restez vigilants à vos robinets… Car chaque goutte a de l’importance.

L’eau chauffée, bien plus énergivore que l’eau froide… La principale source de dépenses énergétiques pour les ménages ? Le chauffage, en particulier, le chauffage de l’eau ! En réalité, un chauffe-eau engloutit en moyenne 800 kWh d’électricité par individu et par an – ce qui équivant à une somme considérable de 113 €.

Et qu’en est-il pour les adeptes du gaz ? Pour eux également, l’eau chaude n’est pas sans coût, car même si elle ne consomme pas d’électricité, elle demande bien de l’énergie – énergie dont le coût, avec le temps, devient plus instable et en moyenne plus élevé. Pour être plus précis, selon l’ADEME, les foyers ayant opté pour le gaz consacreraient environ 38% de leur facture énergétique au chauffage de l’eau.

Alors, pour diminuer notre consommation d’énergie, devrions-nous nous résoudre aux douches froides ? Pas si simple…

L’eau froide a quand même un coût énergétique !

Si l’eau circule librement dans nos demeures, ce n’est pas grâce à une force mystique, mais grâce à un système de canalisations et de machines implanté à travers tout le territoire. Ce système, qui fonctionne sans interruption, doit effectivement pomper l’eau (le plus souvent dans les nappes phréatiques), la purifier, la stocker et la mettre sous pression, puis la distribuer dans chaque foyer, avant de la recycler et la réacheminer vers des centres d’épuration. Et pour assurer le bon fonctionnement de ce gigantesque système, il faut bien sûr beaucoup d’électricité.

Selon un rapport de 2016, commissionné par l’Observatoire de l’eau en Seine-et-Marne, l’énergie consommée par les services d’eau et d’assainissement constitue l’un des premiers postes de consommation électrique pour les collectivités ; son montant théorique fluctue de 1% à 16,5% de la facture d’eau potable. Dans les faits, par exemple en Seine-et-Marne, pour une facture de 585 € correspondant à 120 m³ d’eau, entre 5 et 27 € seront annuellement dédiés au paiement de l’énergie.

En somme, l’eau chaude a un coût énergétique pour les particuliers, l’eau froide en a un pour les municipalités (et finalement pour les contribuables, ce qui revient au même) ; il est donc préférable de la consommer de façon raisonnable ! D’ailleurs cette modération sera bénéfique pour nos factures, pour notre planète, mais aussi pour l’indépendance de notre pays. Car la France ne produit qu’une fraction de son énergie – réalité que le grand public redécouvre amèrement lors de la crise en Ukraine. Ainsi, selon nos calculs, chaque douche prise envoie 0,25€ vers la Russie, et cela même pour les foyers entièrement électriques dans la mesure où l’électricité française est partiellement produite dans les centrales à gaz.

Nos conseils pour économiser l’eau

Et si nous commencions par prendre des douches plus courtes, avec une eau moins chaude ? C’est l’été, profitons-en ! De plus, pour favoriser l’indépendance énergétique de la France, chaque douche a de l’importance… Exprimez-vous : relevez notre défi Shower Power !

Pour les particuliers, le moment de la douche n’est pas le seul moment critique. D’autres gestes de bon sens sont déjà connus : éviter de prendre des bains, réparer les fuites, ne pas laisser le robinet ouvert lors du brossage des dents, faire fonctionner le lave-vaisselle ou le lave-linge seulement lorsqu’ils sont pleins…

Certaines astuces concernant l’eau chaude sont plus subtiles, mais elles permettent de grandes économies d’énergie :

Opter pour un système adapté à nos besoins.

Un chauffe-eau trop grand consommera de l’énergie inutilement. Au contraire, un chauffe-eau trop petit devra se remplir et « repartir de zéro » plus souvent pour vous fournir une eau à la bonne température. Pour référence, notez qu’un adulte moyen utilise 50 litres d’eau chaude par jour ; pour un enfant, c’est 25 litres. Choisissez une eau chaude… pas trop chaude ! Nous vous recommandons de régler vos appareils pour qu’ils délivrent une eau légèrement supérieure à 50°. Attention, pas en dessous : les bactéries pourraient proliférer dans votre réservoir. Miser sur la maintenance du système. Les chaudières et les chauffe-eau vieillissants tendent à être moins efficaces et plus énergivores.

Un économiseur d’eau pour des économies

Les économiseurs d’eau sont tendance. Il s’agit de petits embouts, que l’on fixe sur les robinets ou les douches, et qui permettent de réduire la quantité d’eau utilisée. Pour accomplir cet exploit, les économiseurs d’eau injectent simplement de l’air dans le débit. Nous vous promettons que vous ne sentirez presque aucune différence ! Si l’eau peut paraître légèrement plus mousseuse, elle nettoie toujours aussi bien la vaisselle ou vos mains sales après une journée de jardinage…

En moyenne, pour une personne et sur une année, un économiseur d’eau permet d’économiser jusqu’à 25 000 litres et 140 € sur les factures d’eau et d’énergie. Vous en trouverez une multitude sur amazon.

Et ce n’est pas tout ! Si vous souhaitez vraiment faire un pas de plus dans la réduction de votre consommation d’eau et d’énergie, pourquoi ne pas envisager d’installer une pompe à chaleur ? Ces dispositifs récupèrent la chaleur de l’air extérieur pour chauffer l’eau de votre maison, ce qui peut réduire considérablement votre consommation d’énergie.

Enfin, n’oubliez pas que vous pouvez également faire un impact significatif en adoptant de simples habitudes d’économie d’eau et d’énergie. Éteignez les lumières lorsque vous quittez une pièce. Débranchez les appareils électroniques lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Envisagez d’utiliser un vélo pour vous déplacer au lieu de votre voiture. Chaque petit geste compte !

En résumé, l’eau est plus liée à l’électricité qu’on ne le pense souvent. Elle a un coût énergétique et économique. Il est donc important d’adopter des habitudes qui respectent à la fois notre portefeuille et notre planète. Avec ces conseils et ces outils, vous avez toutes les clés en main pour réduire votre consommation d’eau et d’énergie, tout en favorisant l’indépendance énergétique de la France. Alors, à vos marques, prêts, économisez !

Rédigé par
Plus d'articles de Eco Mobile
Cultivez vos plantes aromatiques sans terre : 5 variétés faciles à faire pousser dans l’eau
Si vous rêvez de cultiver vos propres plantes aromatiques mais que vous...
Lire la suite