Tout savoir de la norme antipollution Euro 4

Tout savoir de la norme antipollution Euro 4

Les normes européennes d’émissions ou normes Euro 4 s’appliquent depuis janvier 2017 aux deux roues et aux trois roues motorisées. Quels changements apporte cette nouvelle règlementation aux motards et à quoi correspond la norme Euro 4 ? Les réponses en quelques points.

Quels sont les changements amorcés par l’Euro 4 ?

pollution voitureLes constructeurs automobiles et l’industrie automobile en général doivent désormais revoir la consommation de carburant de leurs voitures. Il en est de même pour les constructeurs de motocyclettes et de trottinettes électriques. Qu’ils marchent au gazole, au diesel ou à l’essence, les motos et les véhicules légers sont désormais soumis aux nouvelles réformes imposées par l’Euro 4. La baisse des émissions polluantes d’hydrocarbures, de monoxyde de carbone et autres pollutions sonores est désormais régulée. Si pour les voitures, les changements ne sont pas nouveaux depuis la mise en place de l’Euro 3.

Pour les motos et les scooters, la norme anti-pollution Euro 4 s’accompagne de mesures visant à réduire les émissions polluantes. Rappelons que les motos n’ont pas eus à passer par l’Euro 3, ils sont directement passés de l’Euro 2 à l’Euro 4. Depuis la mise en place de l’Euro 4, les émissions de monoxyde de carbone ont été réduites de moitié puisque le niveau de pollution est passé de 2.000 mg/km à 1.140 mg/km.

Les nouveaux seuils de pollution

Les émissions d’hydrocarbures sont également concernées par la mise en place de cette nouvelle réforme. Les motards qui se baladent, casque à la tête et pieds aux vitesses, doivent ainsi ne plus dépasser le seuil de pollution de 300 mg/km, surtout pour les enduros et les sportives de plus de 150cm3 et de 800 mg/km pour les motos d’une puissance de moins de 150cm3. La nouvelle classification énonce également un seuil de 380 mg/km pour les petites cylindrées et de 170 mg/km pour les motos roulant à plus de 130 km/h. La nouvelle réforme revient également sur le niveau des oxydes d’azotes qui doivent désormais se limiter à 70 mg/km pour les motos qui roulent à 130 km/h et 90 mg/km pour les motos qui roulent à plus de 130 km/h.

En ce qui concerne la pollution sonore, les pots d’échappement devront être moins vrombissants et le volume maximal émis par les motos devra désormais respecter un seuil de pollution sonore. Les motos et scooters de moins d’une puissance de 80 cm3 doivent se limiter à une pollution sonore de 75 dB, les motos d’une puissance de 80 – 175 cm3 doivent se limiter à un maximum de 77 dB tandis que les motos d’une puissance plus de 175 cm3 doivent se soumettre à un volume maximum de 80 dB.

La mise en place de cette réforme annonce bien évidemment des changements pour les constructeurs automobiles et autres distributeurs de deux et de trois roues. Plusieurs modèles de motos, surtout ceux qui sont de bonnes puissances devront être revus afin qu’ils calquent avec les nouvelles règlementations en vigueur. Pour ce qui est du prix des nouvelles générations de moto, les évolutions technologiques vont bien évidemment entrainer une hausse, mais il reste que les concessionnaires vont continuer à proposer des motos classiques, ce qui devrait rassurer la plupart des motards.

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Les commentaires sont clos.