Utilisation d’un puits : tout savoir sur l’analyse de son eau

Pour réaliser des factures sur votre consommation d’eau, vous avez décidé de construire un puits ? Consommer son eau est tout à fait possible à condition de vérifier son degré de potabilité. Sa qualité est même meilleure à celle de l’eau superficielle grâce aux capacités de filtration des sols. Pour éviter une quelconque contamination, il est donc de votre responsabilité d’analyser l’eau de votre puits. Zoom sur le sujet.

De bonnes raisons de faire analyser l’eau d’un puits

Tout comme l’eau du robinet, l’eau du puits peut être utilisée pour l’alimentation de l’électroménager, l’entretien du jardin, la préparation alimentaire et même la consommation. Par contre, il faut savoir que l’eau du puits peut être contaminée par un assainissement non collectif défectueux, l’utilisation de fumiers, etc. Pourtant, une mauvaise qualité microbiologique peut être à l’origine d’infections de la peau et des muqueuses ainsi que des troubles digestifs. Par ailleurs, un pH inadapté (eau trop douce ou trop dure) peut altérer les différentes installations de plomberie ainsi que les appareils électroménagers.

Aussi, l’analyse de l’eau d’un puits est fortement préconisée. Pour ce faire, adressez-vous à un laboratoire d’analyse d’eau certifié par le Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Le laboratoire Agroqual en fait partie. Hormis l’analyse de l’eau, il propose aussi des formations en hygiène et sécurité alimentaire.

Il est conseillé de faire une analyse de l’eau de votre puits au moins une fois par an. Vous pouvez le faire après le dégel, après une période de sècheresse, après une période de pluie abondante ou encore après une longue période de non-utilisation. L’analyse est aussi préconisée au cas où le goût, la couleur ou l’odeur de l’eau change.

Les contaminants analysés dans l’eau d’un puits

En général, les différents contaminants, qu’ils soient de nature chimique ou microbiologique, n’altèrent ni le goût, ni l’odeur, ni la couleur de l’eau, d’où l’importance de faire analyser l’eau du puits dans des laboratoires agréés. C’est le seul moyen d’être certain de la qualité de l’eau. Voici les différentes recherches réalisées lors de l’analyse :

  • Les bactéries Escherichia coli qui sont d’origine fécale et qui peuvent engendrer des pathologies comme l’hépatite, la méningite, etc.
  • Les bactéries entérocoques qui proviennent de l’infiltration d’eau de surface
  • Les nitrates et nitrites qui proviennent de l’utilisation de fertilisants agricoles ainsi que des rejets sanitaires
  • L’azote ammoniacal issu des eaux d’égout
  • L’arsenic qui est présent naturellement dans les cours d’eau souterrains, mais qui peut être à l’origine de différents cancers
  • Les pesticides et les hydrocarbures.

D’autres paramètres font aussi l’objet d’analyse comme :

  • La conductivité de l’eau qui désigne le taux de minéralisation générale de l’eau. Plus elle est élevée, plus l’eau est minéralisée.
  • La turbidité qui évalue le trouble de l’eau. Il peut s’agir de détecter un taux de fer trop élevé ou encore une mauvaise filtration par le sol.
  • La dureté de l’eau qui fait référence à la teneur en calcium et au magnésium de l’eau.