Comment calculer son empreinte carbone ?

Les entreprises, les gouvernements et la société dans son ensemble tendent vers un objectif commun : réduire notre impact sur l’environnement. Petit à petit, nous avons appris l’importance des habitudes conscientes et responsables et du respect de notre planète.

La première étape pour respecter l’accord de Paris, qui prévoit de ne pas dépasser 1,5 degré Celsius d’ici la fin du siècle, consiste à réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère. Et pour les réduire, il faut les mesurer. Ce n’est que si nous savons combien nous émettons et comment nous le faisons que nous pourrons nous fixer des défis et des stratégies plus durables.

Mesure des émissions de gaz à effet de serre (GES)

La quantification de l’empreinte carbone ou des émissions de GES n’est pas facile, mais elle n’est pas impossible. Sur ce point, il existe des sites comme We count qui peuvent vous aider à savoir précisément votre empreinte carbone.

La première chose à garder à l’esprit est que les émissions sont mesurées en tonnes d’équivalent CO2.

Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que ces tonnes comprennent également l’équivalent en dioxyde de carbone (CO2) des autres gaz à effet de serre qui sont émis dans l’atmosphère, tels que le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O).

Pour mesurer l’empreinte carbone, on doit suivre deux étapes principales :

• identifier la consommation d’énergie ;

• appliquer des facteurs de conversion qui les transforment en tonnes d’équivalent CO2.

Ce processus, avec tous ses défis, peut être réalisé au niveau de l’entreprise ou individuellement. Le prochain challenge consistera à réduire la consommation d’énergie et les émissions associées afin de diminuer la pression que nous exerçons sur la planète.

Le mode de calcul de l’empreinte carbone en entreprise

Lors du calcul de l’empreinte carbone d’une entreprise, il faut tenir compte du fait que toutes les émissions ne présentent pas les mêmes caractéristiques. Le protocole sur les gaz à effet de serre (protocole GHG), l’outil international le plus utilisé pour calculer et déclarer les inventaires d’émissions, les classe en trois groupes principaux :

• le premier groupe comprend les émissions directes de l’entreprise. C’est-à-dire les émissions provenant de l’utilisation de combustibles fossiles par les véhicules ou les sources fixes (comme les chaudières). Elle comprend également les émissions diffuses, qui sont le résultat de processus anaérobies ou de fermentation (comme la production de méthane dans les décharges).

• le second groupe prend en compte les émissions associées à la production de l’électricité achetée, qui se produisent dans les locaux du producteur, mais sont attribuables à l’activité de ce dernier. Ils peuvent être nuls lorsque l’électricité provient de sources renouvelables.

• le dernier groupe est une sorte de fourre-tout où sont regroupées les émissions de tiers résultant de l’activité de l’entreprise. Elle comprend, entre autres, les émissions associées à la chaîne d’approvisionnement, aux investissements et même à l’utilisation des produits vendus. .

Une fois que la classification est claire, l’un des premiers défis est d’identifier les informations nécessaires pour effectuer le calcul. Au minimum, vous devez identifier quels combustibles sont consommés, en quelle quantité, dans le cadre de quelles activités et sur quels supports physiques ou numériques résident toutes les informations afin d’appliquer les facteurs de conversion et d’obtenir les tonnes d’équivalent CO2.

À la maison : comment mesurer ma propre empreinte carbone ?

Pour mesurer votre empreinte carbone, il suffit d’imiter les actions menées par les entreprises à plus petite échelle. Et faites-le à un niveau personnel.

La première étape consiste à identifier notre consommation d’énergie. La plus pertinente est l’énergie que nous utilisons pour chauffer et éclairer nos maisons, puis pour nous déplacer (dans la vie quotidienne et pour les loisirs).

La seconde est de trouver notre consommation d’énergie. La façon la plus simple de le faire est de regarder les factures : combien est-ce que je dépense en électricité ou en carburant pour climatiser et éclairer ma maison, et combien est-ce que je dépense pour me déplacer dans ma vie quotidienne ?

Pour vous faciliter la tâche, on vous conseille à utiliser des calculateurs en ligne, qui donnent gratuitement des informations approximatives sur notre empreinte carbone.

Le logement et le transport seraient équivalents aux champs d’application 1 et 2 du protocole sur les GES. Dans le champ d’application 3, nous pouvons inclure les émissions associées à tout ce que nous achetons, comme les vêtements, la nourriture ou les appareils technologiques.

Le calcul de ces émissions est difficile, mais leur réduction est extrêmement importante. Tout comme dans le monde des affaires, en consommant de manière responsable, nous encourageons d’autres acteurs, tels que les producteurs ou les transporteurs, à opter également pour la durabilité.

Rédigé par
Plus d'articles de Eco Mobile
Quand et comment obtenir son duplicata de carte grise ?
La carte grise est un document qui fait office de pièce d’identité...
Lire la suite