Les initiatives écologiques dans l’industrie du divertissement

Nous n’avons pas besoin de le répéter : la situation environnementale globale n’est pas vraiment réjouissante à l’heure actuelle. Notamment à cause de politiques trop peu ambitieuses et « courtermistes », il semble qu’il sera difficile de lutter efficacement contre des problèmes comme le changement climatique ou la perte de bio-diversité que nous subissons.

Mais comme vous le savez également bien si vous êtes un lecteur fidèle d’Eco-Mobile, nous ne perdons pas l’espoir et essayons de nous engager à notre manière, en vous fournissant divers articles liés de près ou de loin aux questions écologiques et aux solutions individuelles et globales qui peuvent être envisagées. C’est pourquoi nous nous sommes ici penchés sur l’industrie du divertissement et plusieurs exemples d’initiatives qui sont prises de par le monde pour améliorer les choses.

Notamment si vous travaillez dans le milieu, nous espérons que cela vous inspirera pour vous-même apporter votre « pierre à l’édifice ».

Le label du divertissement durable

Même si plusieurs labels et initiatives existent, le secteur du divertissement qui est probablement le plus sensibilisé aux questions écologiques est celui des activités en plein air. Du coup, il n’est pas surprenant de voir que des sites comme le PAL (un parc animalier de 50 hectares), le Puy du Fou ou encore la Grotte de Clamouse disposent d’un label spécifique de divertissement durable.

Alors certes, la liste des parcs et lieux touristiques labéllisés n’est pas encore très développée mais nous ne pouvons qu’espérer que les choses continueront à évoluer dans le bon sens, afin que ces lieux continuent à sensibiliser aux diverses questions écologiques. Et ce n’est pas le plus grand parc animalier d’Europe, Pari Daiza, qui nous dira le contraire :

L’exemple du Scarlet Pearl Casino Resort

Il faut savoir que de nombreuses initiatives sont prises par le monde des jeux d’argent. Nous pouvons citer le Scarlet Pearl Casino Resort, qui a décidé de « Go Green » il y a plusieurs années. Notamment via des pratiques de recyclage de plus en plus efficaces et des collaborations engagées avec des entreprises locales, ce casino de la région de la Nouvelle-Orléans est un exemple à suivre pour des lieux de divertissement similaires. Particulièrement pour Las Vegas, une ville qui n’a pas la meilleure réputation au niveau écologique mais qui tente tant bien que mal de prendre des initiatives positives pour l’environnement. Et si l’anglais ne vous pose pas de problème, nous vous invitons à découvrir les mesures prises par cet établissement, ci-dessous.

Le Scarlet Pearl Resort offre à ses visiteurs de nombreux services, notamment un club de golf, un spa, plusieurs bars et restaurants, et bien entendu un casino luxueux. Les visiteurs peuvent s’essayer à des jeux de table classiques comme la roulette ou le blackjack. Le casino offre même une variante surprenante de ce dernier, le Lucky Ladies, afin de concurrencer les casinos en ligne comme Betway, qui ne propose pas moins de dix variantes du jeu, comme le Vegas Strip Blackjack ou l’Atlantic City Blackjack.

Les initiatives écologiques des développeurs de jeux vidéo

Avec une industrie pesant plus de 5 milliards d’euros en France, il est peu de dire que le secteur du développement des jeux vidéo est l’une des segmentations les plus importantes de l’univers du divertissement. Alors même si l’impact des jeux vidéo sur l’environnement est difficile à évaluer, il est indéniable que le fait d’acheter des jeux et d’y jouer en ligne a un impact qui est loin d’être négligeable. Comme le soulignait récemment un article de nos confrères des Echos, l’industrie consommait l’équivalent de dix centrales nucléaires en 2018, un chiffre qui a probablement augmenté depuis. Quelles sont les résolutions qui sont prises par les développeurs et/ou les joueurs pour améliorer la situation ?

S’il y a bien un mouvement qui a connu du succès dans le milieu c’est le « Playing for the planet » initié suite au sommet pour le climat à New York, en 2019. Des entreprises comme Sony ou Microsoft y ont pris certains engagements ; mais c’est surtout l’exemple de Twitch qui nous aura marqué. De fait, ils se sont engagés à diffuser de plus en plus de messages de sensibilisation sur leur site, ce qui est important lorsque l’on sait à quel point cette plateforme a du succès. Et si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à découvrir l’excellente vidéo du YouTubeur Popscope.

Toutes ces initiatives sont-elles suffisantes ? Ne sommes-nous pas ici en plein phénomène de « greenwashing » où l’écologique est plus utilisée en tant qu’argument marketing que par réelle ambition écologique ? Des initiales comme le « Jour de la Terre » (Earth Day, le 22 avril) peuvent-elles faire une différence ? Cela, nous vous laisserons le soin d’en juger. Dans tous les cas, ne perdons pas la foi et ferons toujours notre maximum pour continuer à améliorer le monde.